Comment aider les étudiants à réussir ?

Parent, étudiant, professeur, chacun son rôle.

« Comment réussir à l’université? Comment améliorer la motivation des étudiants? Comment les encourager à s’engager dans leur apprentissage? …? »

Voilà des questions qu’on entend quotidiennement dans le cadre de notre ASBL, Blocus Assistance. Ces questions méritent qu’on s’y attarde! Pourtant, les réponses qu’on entend sont généralement floues ou évasives : « A l’université, faut bosser!« , « Réussir ou sortir, il faut choisir« , « un travail régulier, c’est ça la clef » ,…
On a donc décidé d’inviter 4 professeurs universitaires à venir débattre lors d’une conférence au Royal Léopold Hockey Club pour donner une vraie réponse à ces questions !  Bruno Wattenbergh (professeur à Solvay), Bruno Terlinden (directeur de l’Ecole du Bois Sauvage), Franck Verschuren (professeur en Médecine) et Elie Levy (directeur de l’Ecole le Lift et professeur à la Cambre) ont accepté de nous livrer leurs secrets pour réussir à l’université.

L’orientation : un peu de temps en plus pour beaucoup d’erreurs en moins.

« Que l’on soit brillant ou en difficulté scolaire, que l’on soit confiant ou qu’on manque d’assurance, avant de vouloir réussir l’étudiant doit apprendre à gérer le stress et le temps, développer l’attention et l’observation, affiner l’analyse et la déduction, structurer sa pensée, développer une bonne communication écrite, verbale et corporelle, se positionner et faire des choix« . C’est suite à ce constat qu’Elie Levy a ouvert « Le Lift« . Une école qui propose un cadre entre les secondaires et l’enseignement supérieur et qui permet aux étudiants de se préparer, d’apprendre à se connaitre et par conséquent de faire les bons choix.

L’orientation est effectivement cruciale dans le parcours universitaire de l’étudiant. C’est d’ailleurs suite à ses conseils que nous avons décidé d’intégrer une coach dans l’équipe de Blocus Assistance pour assurer le suivi des étudiants et évaluer régulièrement leur motivation.

La confrontation de la feuille blanche : l’ingrédient secret du Bois Sauvage

Bruno Terlinden nous a, quant à lui, partagé son expérience et surtout la méthode d’enseignement qu’il a développé à travers l’Ecole du Bois Sauvage. Il distingue 2 aspects dans leur enseignement: (1) « le cours, comme le font toutes les écoles. Et quand les élèves ont compris, ce qui arrive toujours quand ils travaillent en petit groupe avec des professeurs qualifiés, il faut encore (2) qu’ils travaillent et qu’ils étudient pour pouvoir restituer lors d’un examen« . C’est pourquoi ils multiplient les « tests au finish » (les élèves restent parfois jusque 22h tant que le test n’est pas réussi).

Etant donnés les résultats exceptionnels (>70% de réussite) qu’il obtient dans le secondaire grâce à cette méthode, nous l’avons répliquée au niveau universitaire en partenariat avec l’Ecole du Bois Sauvage. Ca fait maintenant 3 ans que le programme de Passe la Première a été mis au point et fait réussir des dizaines d’étudiants chaque année.

Et le rôle des parents dans tout ça?

Bruno Wattenbergh, professeur à Solvay et père de 2 jeunes universitaires, nous a fait part de son vécu, de ses erreurs et des solutions qu’il a mises en place. Il soulignait la difficulté pour un parent, et plus particulièrement pour un père, à prendre de la distance par rapport aux études de ses enfants. « Fais ce que tu veux…  Tant que tout va bien ! » Mais quand les choses se corsent, que l’étudiant commencent à décrocher  ou à manquer de motivation, les parents ont souvent tendance à s’immiscer dans les affaires de leurs enfants, à contraindre ou au contraire à lâcher prise. Et ça devient rapidement la descente aux enfers : tensions familiales, perte de confiance en soi, disputes avec le conjoint, décrochage scolaire,…

« … Pour éviter cette situation, nous avons décidé, après concertation avec mon épouse, de déléguer ce rôle et de nous concentrer sur notre rôle de parents. Chaque semaine, notre fils suivait des cours et passait des « tests au finish ». Il a géré sa première année sans le moindre souci, avec notre soutien mais sans notre pression. Régulièrement, nous recevions des petits rapports faisant état de sa progression et des résultats obtenus. En tant qu’entrepreneur, je suis content de savoir qu’il y a un retour sur investissement… »

Finalement, Franck Verschuren soulignait l’important de l’indépendance des jeunes qui rentrent à l’université. Effectivement, l’université représente avant tout une école de vie pour entreprendre la sienne. « Il faut laisser les jeunes vivre leurs propres expériences, commettre leurs erreurs et savourer leurs succès ».
Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous le faire savoir, à partager et/ou liker. Si vous avez la moindre question, remarque ou que vous désirez plus de détails, contactez-nous directement via notre site web.

Laisser un commentaire